Arc géodésique de Struve

La mesure de l’arc a été menée entre 1816 et 1855 sous la direction de Friedrich Georg Wilhelm von Struve. Le réseau de triangulations de l’arc de Struve s’étend sur une longueur de 2 820 km. Il suit plus ou moins le tracé du méridien de Tartu (longitude : 26° 43′ est) près d’Hammerfest sur le littoral nord de l’océan Arctique, jusqu’à Izmaïl, Ukraine, en mer Noire.

L’arc géodésique est constitué de 258 triangles, de 265 points fixes, et de 60 points secondaires. L’arc s’étend actuellement sur les territoires de dix pays : Norvège, Suède, Finlande, Russie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Biélorussie, Moldavie et Ukraine.

Site du patrimoine mondial de l’UNESCO

Les dix pays de l’arc ont travaillé ensemble pour trouver, vérifier et marquer les points fixes principaux. Au total, 34 des points de station ont été sélectionnés et sont protégés pour représenter l’ensemble des points de mesure. Les sites préservés se trouvent dans tous les pays de l’arc, mais le nombre de points fixes varie selon les pays, selon le nombre de points intinial et leur degré de préservation. Chaque pays a sélectionné les points fixes les plus représentatifs. L’Observatoire de Tartu en Estonie et l’Église d’Alatornio en Finalnde sont les seuls bâtiments qui ont été utilisés comme points de mesure.

Les points extrêmes de l’arc, Fuglenes sur les côtes nord de l’océan Arctique et Staro-Nekrasovka près de la mer Noire sont également pris en considération. La Finlande compte six sites de mesures protégés.

Les 34 sites de mesures sélectionnés représentent officiellement l’arc de Struve, mais les autres sites sont égalément protégés, conformément aux règlementations nationales en vigueur de chaque pays.

L’arc de Struve représente le plus grand accomplissement scientifique de son époque. Encore à la fin du 20e siècle, il était considéré comme un exemple modèle de triangulation. L’arc a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2005.

Aavasaksa – “Avasaksa”

Le point d’Aavasaksa, appelé Avasaksa par les mesureurs, a été mesuré en 1845 sur le point culminant de la colline. Les croix gravées sur la pierre comme repères se trouvent à présent sous le belvédère construit en 1969.

Les mesureurs de l’arc de Struve ont dressé des explications détaillées de leurs travaux. Parmi les croix gravées, une constitue un véritable repère central. Le deuxième point a été mesuré à 2,4 pieds, mesure française de l’époque (0,77 mètres), à l’ouest du repère et le troisième à 3,2 pieds, mesure française de l’époque (1,04 mètres), à l’est du repère.

Les géodésiens n’ont pas retenu Aavasaksa comme point fixe en raison de la beauté de sa nature, mais pour une raison d’ordre pratique : ses collines offraient de belles liaisons visuelles vers les autres points de l’arc.

 Retour